Mes symptômes et moi

Le foie et la maladie de Gaucher

Home Mes symptômes Le foie et la maladie de Gaucher
Image 1 - Le foie

Où se situe notre foie ? 1,2

Le foie est un organe abdominal et asymétrique. C’est dans la partie supérieure droite de l’abdomen qu’il est situé, à droite de l’estomac (image 1). Les côtes le protègent partiellement tandis que le diaphragme (muscle essentiel de la mécanique de la respiration) le sépare des poumons et du cœur. Son poids équivaut à 2% du poids corporel (avec une moyenne de 1,5kg) ce qui en fait le viscère (organe dans une cavité) le plus volumineux de notre corps ! Il est divisé en deux lobes : un droit volumineux et un gauche plus réduit.

Le foie, véritable couteau-suisse de notre organisme1,2

Qui dit couteau-suisse dit multifonctions, et notre foie ne déroge pas à cette règle… C’est en effet un organe complexe aux fonctions extrêmement variées ! C’est lui qui effectue le plus grand nombre de transformations chimiques. Ses principales fonctions permettent : la digestion des aliments et des graisses, la régulation de la glycémie, la détoxification, la fabrication d’hormones et de protéines sanguines, et enfin, le stockage du fer. Examinons-les plus en détail:

  • La digestion : faisant partie intégrante de notre système digestif, le foie fonctionne de concert avec ses voisins (vésicule biliaire, pancréas et intestin) pour digérer et absorber les aliments.
    • Dans le petit intestin, les lipides (matières grasses) doivent être digérés. L’eau contenue dans cet organe ne peut les dissoudre car les lipides sont dits hydrophobes (ils repoussent l’eau). C’est ici que notre foie entre en scène : chaque jour, il va sécréter environ un litre d’une substance appelée la bile. Sa fonction est de réduire la taille des graisses (qui ne peuvent pas se dissoudre d’elles-mêmes dans l’eau) afin de faciliter l’action des enzymes digestives.
    • ll est également le seul à pouvoir éliminer le cholestérol.
  • La glycémie : le foie est aussi le plus important régulateur de notre glycémie. En effet, il est le seul organe à passer de producteur à stockeur de glucose (ce sucre naturel est la principale source d’énergie de nos cellules). Le foie est dit hypoglycémiant quand il réduit le taux de sucre dans notre sang (en le stockant) ainsi qu’hyperglycémiant quand il l’augmente en libérant du glucose. Pourquoi ? Afin de créer et d’apporter de l’énergie dans notre corps aux moments opportuns.
  • La détoxification du sang : le foie est un filtre (comme sa cousine la rate ) et fait le ménage ! Près de 1,5 litres de sang par minute transitent par le foie. Il participe à la destruction des substances dangereuses du sang telles que les toxines, certaines bactéries, les globules rouges et blancs en fin de vie ainsi que les médicaments. Il transforme l’ammoniaque de notre organisme en urée, qui sera à son tour éliminée dans les urines.
  • La coagulation : le foie fabrique des hormones et quelques autres protéines importantes, comme celles qui sont nécessaires à la coagulation du sang pour aider les plaies à cicatriser.
  • Le fer : le foie est un important lieu de stockage du fer et de certaines vitamines importantes, comme la B12 (essentielle au fonctionnement de notre cerveau), le cuivre ou encore le fameux glucose, source d’énergie par excellence de nos cellules…

En plus d’accomplir toutes ces fonctions en même temps, le foie a la faculté de régénérer ses cellules !

Maladie de Gaucher : Quand le foie devient (encore) plus gros…3

La maladie de Gaucher est due au déficit d’une enzyme dans le corps : la glucocérébrosidase. Ce déficit va provoquer une accumulation de déchets (matières inutiles à notre organisme) dans certaines cellules telles que les macrophages. Ces cellules faisant partie de notre système immunitaire et se trouvant entre autres dans le foie, sont de véritables soldats nettoyeurs, luttant contre les infections. La surcharge de déchets va entraîner une augmentation de volume de ces macrophages et les empêcher de fonctionner correctement. C’est cette accumulation de macrophages surchargés qui va provoquer une augmentation du volume du foie, appelée hépatomégalie dans le langage médical et qui peut rendre notamment l’estomac sensible et douloureux. De la même manière, la rate peut également grossir (en même temps que le foie). On parle alors d’hépatosplénomégalie : augmentation concomitante du volume de la rate et du foie.

Références

  • Accessory Organs in Digestion: The Liver, Pancreas, and Gallbladder, 23.6 - Anatomy and Physiology. OpenStax at Rice University. Published 25 April 2013.ISBN-13: 978-1-947172-04-3. Disponible sur: openstax.org. Consulté en Février2020.
  • Normal tissue tolerance to external beam radiation therapy: Liver.Cancer/Radiothérapie 14 (2010) 344–349. 1278-3218/$ © 2010 Sociétéfrançaise de radiothérapie oncologique (SFRO). Publié par ElsevierMasson SAS. Tous droits réservés.
  • Protocole National de Diagnostic et de Soins (PNDS) - Maladie de Gaucher,Centre de référence des maladies lysosomales. HAS, décembre 2015.